La chemise de mes rêves

Mes petits chats,

Je dois vous avouer que je suis complètement, totalement, follement DINGUE de cette chemise depuis la toute première fois où je l’ai vu :

chemise-sezane
Chemise Sézane

Il s’agit d’une chemise Sézane, collection 2009.

Je suis fan de tout : de sa couleur blanche, de son col mao, de ses plis en chevron, de ses boutons recouverts, de cette dentelle, BREF, de tout.

Et lorsque j’ai commencé les cours du soir sur le patronage, c’était l’occasion rêvée de me lancer ce défi : me faire cette chemise là. Sur-mesure. Sauf qu’en étant enceinte au milieu de l’année, mes mensurations ont beaucoup changé.. Et avec la fatigue, le fait que ce soit loin et le soir tard, je n’ai pas suivi l’ensemble des cours.. Donc j’ai mis de côté ce projet, alors qu’en plus cette chemise était sur ma liste de garde-robe capsule 2017.. Double déception, donc.

En 2018, petit Loulou étant né, mon corps étant redevenu ce qu’il était avant la grossesse, j’étais déjà bien décidée à me pencher sur ce gros projet de reproduction de cette chemise. ET LÀ…. ma motivation a été quadruplée, avec la sortie du patron Vitamine [Femme] d’Ivanne S. !!!!! Mais MERCI Ivanne pour ce patron !!! Il est parfait pour me faire cette chemise d’inspiration Sézane !!!!

J’ai profité de la promo de lancement : les options (les cols, le dos, les manches) offertes lors de l’achat du patron. Et à voir les 12 versions de chemises d’Ivanne, les possibilités sont infinies !!! Mais celle qui m’intéresse aujourd’hui est bien évidement la découpe en V sur le devant :

Boutique en ligne Ivanne S.

Je ne connaissais pas les patrons Ivanne S. J’avais vu vos mini-perles et vos trop-top fleurir partout sur les réseaux sociaux et vos blogs, toutes vos réalisations étant superbes, mais je ne m’étais jamais lancée. Jusqu’à cette fameuse chemise Vitamine ! Car dans le même temps j’ai acheté trop-top femme et enfant, et magnesium. Mais c’est bien cette chemise que j’ai commencé à coudre en premier.

Que dire des patrons Ivanne S. à part qu’ils sont toppissimes ? Alors certes il y a beaucoup d’informations…mais c’est justement là que c’est épatant. Le travail que nous livre Ivanne est juste énorme. TOUT est détaillé, expliqué, illustré. C’est LIMPIDE. Si vous hésitez à vous lancer dans la couture d’une chemise, foncez car il n’y a aucune raison de rater une étape ou de ne pas comprendre ce qu’il faut faire.

Avant de me lancer directement dans la réalisation de la « chemise de mes rêves », j’ai préféré faire une version-test qui me servirait à valider la taille choisie, les longueurs, les ajustements éventuels. Donc après avoir pris mes mensurations, je suis partie sur la taille 38 sauf pour les hanches, qui correspondent à la taille 40. Pour cette version-test, j’ai découpé mon tissu acheté sur le salon Création et Savoir-faire de 2016 (ahum…!) qui traînait là depuis pas mal de temps donc… J’ai choisi la version B, avec et pied de col et patte de boutonnage. Mais n’ayant pas assez de tissu, je n’ai pas pu réaliser les manches longues, j’ai donc fait les mancherons.

Et à l’essayage…. c’est trop petit au niveau du buste et des emmanchures. Grrr.. Le dos est clairement trop petit pour moi, et sous les bras ça me cisaille, ce n’est donc pas possible du tout de la porter.. Pourtant j’aime bien ce tissu, je suis un peu déçue.. Mais heureusement elle ne restera pas au placard, c’est ma mère va profiter de cette chemise. C’est elle que l’on voit sur les photos ! Au niveau du buste ça lui correspond plus, même si le dos reste étroit et les emmanchures trop petites.

 

Machinalement, j’allais alors couper une nouvelle version dans la taille supérieure, à savoir 40 partout. Et en lisant les fiches « ajustements » livrées avec le patron, j’ai découvert que je ne devais pas découper une taille au-dessus, mais ajuster la largeur de mon dos. Là encore, tout est très limpide et très bien illustré. J’ai donc pu faire mes modifications sur le patron, avant de le découper, avec la forme en « V » sur le devant.

Pour cette première version, je n’ai pas poussé trop loin le travail sur l’empiècement en V. Je ne voulais pas passer un temps infini dessus pour qu’au final la chemise ne m’aille pas. J’ai tout de même réalisé des plis (exactement les mêmes que ceux que l’on peut voir sur la Blouse Carme de Pauline Alice), auxquels j’ai ajouté une petite « broderie » faite à la machine.

Cette fois-ci j’ai réalisé les manches longues, et toujours avec pied de col et patte de boutonnage.

Verdict : L’ajout de la pince dans le dos, a permis d’ajuster au mieux cette chemise. La taille est désormais très bien. Les pinces poitrine arrivent au bon endroit, et la longueur des manches est PARFAITE (ce qui est rare je trouve). Juste un petit bémol : je trouve que ça s’ouvre au niveau de la poitrine, malgré avoir suivi les indications du patron pour le placement des boutons. C’est un point que je modifierai pour la prochaine version.

Je pense avoir donc trouvé les bons ajustements et la bonne taille pour me lancer dans une version dont l’empiècement devant sera plus travaillé, avec de petits plis et peut-être un peu de dentelle… Je crois qu’un tissu plus fin et plus fluide sera plus adapté à mon projet. Peut-être de la gaze ? Ou du voile de coton ? Vous me conseillerez quoi ??

A bientôt donc pour peut-être réussir à me coudre la « chemise de mes rêves » ! Et gros bécots !

Publicités

Magnesium Enfant

L’été s’est terminé et a fait place à cette belle saison qu’est l’automne. Les températures étant fraîches le matin, il était temps de sortir les petites vestes légères. Et cette année j’ai pris le temps de coudre pour notre mini. Il s’agit du manteau Magnesium d’Ivanne S.

Vous l’aurez compris, je suis archi fan des patrons Ivanne S., des explications très détaillées mais qui permettent de monter les vêtements facilement et à la perfection. Et surtout, ce sont des patrons déclinables (presque) à l’infini !

Aujourd’hui, j’ai choisi une version assez simple surtout par manque de tissu.. J’ai acheté ce jersey bleu marine à poids blancs il y a plusieurs années, sans avoir de projet précis en tête. Et le jersey jaune est un reste de mon plantain de grossesse, donc plutôt un petit coupon. J’ai donc choisi la version B sans col, avec simple boutonnage, sans martingale, avec poches dans la couture de côté et capuche amovible, le tout en taille 10 ans.

Donc oui, j’ai cousu la totalité de ce manteau en jersey, et j’avais un peu peur du rendu tout mou, mais finalement ça se tient assez bien. En tout cas mieux que ce que j’imaginais.

Je suis contente du résultat, et la mini l’aime bien aussi ! (ouf !!)

Il y a un bon halo sur cette photo.. La vraie couleur est celle au bas du manteau.

Les poches sont intégrées dans la couture de côté, donc assez discrètes. La capuche est amovible, mais comme je n’ai pas mis de col, l’ensemble est plus joli avec. J’aurai donc pu la coudre directement au manteau, car elle va rester en place.

J’apprécie que la doublure soit intégrale, c’est quand même bien bien mieux ainsi !

Concernant la longueur, 3 choix sont possibles : court (qui arrive aux hanches), médium (qui arrive mi-cuisse) et long (qui arrive aux genoux). Ici j’ai choisi la version médium, car il me semblait que la version courte laisserait passer les courants d’air, ce qui n’est pas souhaitable pour un manteau de mi-saison.

Donc je suis archi-convaincue par ce modèle. Je vais en coudre une autre version, en taille 2 ans, et pour un petit gars cette fois ! Je vous le montre tout bientôt !

Gros bécots !

Trop top femme

Et voilà…. Mille ans après tout le monde, je me couds un Trop top.

Il faut dire que j’ai acheté il y a peu le patron trop top enfant, que j’ai réalisé avec un tissu « magique », et j’ai été conquise. Je me suis donc décidée à acheter la version adulte.

Je l’ai coupé dans une taille 38-40 dans un tissu (voile de coton peut-être) rouge à petits poids dorés acheté je ne sais plus trop où, mais je n’avais qu’un petit coupon. J’ai choisi donc la version B avec des revers, et boutonnée dans le dos.

Malgré de très bonnes explications de la créatrice, je me suis plantée dans le montage, je ne sais pas trop comment j’ai fais mon affaire, mais j’ai dû quasiment tout défaire puis recommencer.

Bon, et à l’essayage je ne suis pas du tout convaincue : le col remontre trop haut sur le cou par rapport à ce que j’ai l’habitude de porter, et ça me gêne. Je suis pas mal étriquée au niveau des épaules – poitrine, et le dos arrive beaucoup beaucoup trop bas (sous les fesses, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus) ! Je suis un peu étonnée car sur les dessins techniques je ne me rendais pas compte que le dos était si long.

Du coup je n’ai pas eu envie de faire des boutonnières, j’ai juste posé des pressions noires.

Je suis déçue car j’aime beaucoup ce tissu, et je ne pense pas porter ce trop top.. Ce qui ne m’empêchera pas du tout de faire une autre version, en jersey ou en coton mais non boutonnée dans le dos, avec quelques ajustements donc, comme la longueur du dos ou la largeur des épaules.

J’ai dans mon stock un jersey qui va d’ailleurs me servir pour un trop top, donc je reviens ici très vite pour vous le montrer !

Gros bécots.

Tanka

Youyou mes petits loups !

L’été est déjà bien avancé, les journées raccourcissent déjà à vue d’oeil, et mes vacances sont déjà terminées.. Alors pour être d’attaque pour la rentrée, je me suis fait une cousette très utile : un sac à dos ! Il me servira la semaine pour mes déplacements en train (pour ranger mes encours tricot par exemple), et les week-end j’y rangerai l’essentiel du trousseau bébé (biberons, laits, couches..). Un sac à dos, c’est super pratique car le poids est réparti sur les deux épaules.

J’ai déjà réalisé le Desmond Backpack (pour mon barbu), mais cette fois j’ai voulu faire une version différente. Et j’ai trouvé mon bonheur dans le nouveau livre « Sacs et accessoires » (éditions Mango) de Julie Kansara, alias Damn Good Caramel sur la toile. Je suis son blog depuis un bon moment et je suis sans cesse bouche bée devant ses réalisations en cuir ou ses créations d’espadrilles. Et voilà qu’aujourd’hui elle sort un livre de couture !

Je me suis donc empressée de le commander. A l’intérieur, plusieurs modèles différents de sacs sont proposés mais également un porte monnaie, des espadrilles ou encore un portfolio.

J’ai jeté mon dévolu sur le sac à dos Tanka.

J’avais dans mon stock un tissu Nunoya, bleu avec de jolies libellules, un peu de simili cuir beige et de la « queue de rat » pour réaliser du passepoil.

Rien de compliqué dans le montage de ce sac. Les explications sont illustrées étapes par étapes, et c’est très simple à coudre.

Petit ajout : des patins de sac (Reine) dessous, et un petit rectangle de cartonnette dans le fond de mon sac pour le rigidifier un peu.

Petite modification : au lieu du fermoir rotatif sur le rabat principal, j’ai posé un aimant (Reine aussi).

 

Je vous dis à bientôt !

Branches and buds pullover

Mes petits chats !

Nous voilà en été depuis peu, les températures sont carrément élevées, et je vous écrit un article pour vous parler… tricot ! Donc oui, je suis clairement en décalage côté saison. Mais comme je mets vraiment longtemps pour tricoter, je m’y suis prise tôt, espérant qu’il serait prêt pour la fin de l’automne… et je l’ai finalement terminé assez rapidement.

Il s’agit du célebrissime Branches and buds. Pour celles qui ne connaissent pas déjà, c’est un patron de Carrie Bostick Hoge, à retrouver sur Ravelry.

Ce qui m’a plu dans ce modèle c’est ce motif simple et si joli au niveau de l’encolure. C’était l’occasion de faire un premier pas vers le jacquard, tout en douceur avec seulement deux fils de couleur différentes. Et surtout, surtout, ça semblait si facile en comparaison au Earnest Cardigan tout juste terminé, avec des milliards de torsades et d’abréviations en anglais. Ici, les explications sont claires et peu nombreuses, car passé le motif en jacquard et les augmentations, c’est une mer de jersey qui s’annonce. Je n’arrive pas à tricoter en faisant autre chose, mais celles d’entre vous qui aiment regarder des séries en tricotant peuvent aisément le faire avec ce modèle !

Côté laine, j’ai choisi de la Baby Merino (100% laine) de Drops, en coloris « olive mix » et « poudre uni ». Alors je le dis : je n’aime pas du tout le rose. Je n’en porte jamais et même si je trouve l’univers de Along avec Anna très joli malgré tout ce rose poudré, je n’aime pas en porter. Et il s’avère que j’ai choisi les coloris de ma laine sur le site internet et ce n’est qu’en la recevant que je me suis rendue compte de la teinte rosée du colori « poudre uni ». Au premier abord un peu déçue, une fois tricoté, c’est finalement assez joli et discret. Et surtout le coloris olive est si beau, avec plein de nuances !

Après mon expérience avec une laine superwash sur le Earnest Cardigan, j’ai pu constater que la laine se détend beaucoup avec le blocage. J’ai donc préféré choisi une taille assez ajustée et ne pas mettre trop de longueur pour le corps et les manches. Pour la petite anecdote, on m’a même demandé si je tricotais un modèle enfant !!

Voici le modèle fini, AVANT blocage (les travaux dans la salle de bain, c’est cadeau) :

Donc clairement trop court en longueur, pas mal ajusté au niveau du buste, et un peu court niveau manches.

Verdict : le blocage a donc vraiment été utile : les manches ont la bonne longueur (je les aime bien longues), le buste aussi. En revanche, j’ai l’habitude des coupes plus loose et je le trouve un poil trop serré à mon goût.

Concernant l’encolure, vous remarquerez qu’elle est assez large sur les photos du modèle, alors que ma version est plus serrée. Ce qui me convient parfaitement, mais je ne saurai pas vous dire pourquoi une telle différence alors que je n’ai fait aucun changement !

En conclusion, je trouve ce pull superbe, et j’ai clairement encore de m’en refaire un, dans d’autres coloris, mais cette fois dans la taille supérieure, pour un effet plus loose !

 

Gros bécots

T-shirt en duo

Aujourd’hui je vous parle de couture pour enfants.

En premier, je vous présente un modèle de t-shirt issu du livre « Garde-robe idéale de bébé » chez Marabout. L’auteur, Marie-Émilienne Viollet, est également la créatrice de la marque I am patterns. Un livre tout mini avec des habits qui peuvent aller autant aux filles qu’aux garçons.

Pour ce haut, j’ai choisi un jersey à motifs dragons, de chez Les Tissus du chien vert, trouvé sur le salon L’Aiguille en Fête. Le biais en jersey provient de L’Atelier de la création. Réalisé en taille 6 mois pour mon loulou qui le porte depuis ses 5 mois.

Rien de compliqué dans le montage de ce haut, c’est très rapide à faire et le rendu est très mimi.

 

Autre version du même patron, toujours en 6 mois, cette  fois-ci avec un tissu jersey photosensible de l’Atelier de la Création : lorsqu’il est au soleil, des motifs apparaissent. En réalité je n’avais pas vu, c’est au moment de passer en caisse que la vendeuse m’a parlé de cette spécificité ! En rentrant, la Mini a flashé dessus, mais je n’avais pris que 80 cm pour faire un t-shirt pour Baby, pas sûr que j’ai assez pour lui confectionner un haut pour elle aussi…

Mais en serrant bien, j’ai réussi à rentrer toutes les pièces pour le t-shirt de Baby ET un Trop-top d’Ivanne S. en taille 10 ans (elle en a 8) pour la Mini ! Elle a tellement flashé sur le tissu qu’il aurait été dommage de ne pas réussir à lui coudre quelque chose dedans.

C’est un vrai plaisir de coudre le patron d’Ivanne S., déclinable de moult façons et dont les explications sont très détaillées et bien illustrées.

Et enfin, j’ai cousu une gigoteuse très légère pour les chaleurs de l’été. Elle sert en fait dès à présent car il fait très lourd ici. La gigoteuse sert surtout à ce que Baby ne se retourne pas sans cesse et qu’il arrête de choper ses pieds, alors que c’est l’heure de dormir !

Je suis partie du patron du livre Les Intemporels pour bébés, mais je l’ai modifié en ajoutant, comme à mon habitude, une fermeture éclair. C’est ainsi beaucoup lus simple de l’ouvrir et la fermer, au lieu de devoir « glisser » bébé dedans..!

Les tissus viennent de Mondial Tissus, achetés il y a bien longtemps. Le ruban avait été acheté à la mercerie Frou-Frou.

Voilà pour les vêtements des enfants ! Je reviens très vite avec des projets adultes. A bientôt et gros bécots !!

Brigitte, la robe de la réconciliation !

Une fois n’est pas coutume, je me suis cousu une robe.

Les (très) rares fois où je me couds une robe, c’est soit pour un mariage (le mien ou ceux des amis), soit pour un événement particulier (mes 30 ans, un nouvel an). Mais au quotidien, je ne porte vraiment jamais de robe. Et puis finalement, je dois avouer que lorsque j’étais enceinte, sur la fin, c’était tout de même mieux d’en porter pour être à l’aise. Du coup ça m’a un peu réconciliée avec l’idée d’en porter en journée, comme ça, sans occasion particulière. Alors pour faire venir les beaux jours plus rapidement, j’ai eu envie de me coudre la robe Brigitte de République du Chiffon.

Je l’ai réalisé dans un coton de Mondial Tissus. Les boutons  sont dépareillés, ils viennent du stock de ma grand-mère. Il faut quand même avoir le nez dessus pour remarquer qu’ils ne sont pas tous identiques.

Alors… Ce n’est pas la première fois que je couds du République du Chiffon mais je reste sur la même impression de bof-bof concernant les planches et le livret explicatif. Il manque souvent une petite pièce sur la planche de patron, ou bien les explications sont vraiment succinctes… Il est par exemple écrit qu’il faut couper 10 brides. Bon. Mais aucune pièce sur la planche de correspond à ces brides, et il n’est pas fait mention d’une taille de rectangle à découper soi-même par exemple. Puis dans les explications plus loin il est écrit « coudre les 8 brides ». Bon.. C’est 10 ou 8 ? Et personnellement je n’ai jamais fait de bride auparavant, donc comme rien n’est indiqué, bah j’ai bricolé un truc en espérant que ce soit correct.

Idem pour le montage des pièces dos, j’ai trouvé les explications vraiment rapides et trop peu nombreuses, et pas d’illustration. Comme je bloquais vraiment sur ce montage, j’ai jeté un oeil sur le site de la marque pour visualiser le dos, mais en fait il n’y a ni photo ni dessin technique du dos de cette robe…..

Pourtant il me semble que je ne suis pas couturière débutante, mais j’ai tout de même buté sur plusieurs étapes… Du coup je vous avoue que ça me refroidit un peu de continuer à coudre des modèles RDC..

Au final il s’avère que je me suis trompée en découpant la pièce « empiècement dos », mais je me dis que certes je suis peut-être allée trop vite, mais les explications rapides et les trop peu nombreuses illustrations (y compris le dessin technique du patron de dos, qui manque) y sont aussi pour quelque chose..

Pour être moins négative, je suis en revanche fan du style de cette robe ! Cette Brigitte est très agréable à porter, car la ceinture est sous la poitrine et donc ne gène pas du tout le ventre lorsqu’on s’assoit, et la longueur du jupon est parfaite pour moi ! Petite modification : j’ai retiré les mancherons. Je les trouve très jolis mais sur moi bof bof. Par contre, must du must : j’ai réussi (enfin !!) à coudre une fermeture éclaire invisible qui soit justement invisible !!!

Cette cousette me réconcilie franchement avec les robes, je crois que je vais me pencher sur ma patrontèque pour voir ce que j’ai en stock ! Vous en pensez quoi, vous, de cette robe ??

 

Gros bécots et à bientôt les p’tits loups !