T-shirt en duo

Aujourd’hui je vous parle de couture pour enfants.

En premier, je vous présente un modèle de t-shirt issu du livre « Garde-robe idéale de bébé » chez Marabout. L’auteur, Marie-Émilienne Viollet, est également la créatrice de la marque I am patterns. Un livre tout mini avec des habits qui peuvent aller autant aux filles qu’aux garçons.

Pour ce haut, j’ai choisi un jersey à motifs dragons, de chez Les Tissus du chien vert, trouvé sur le salon L’Aiguille en Fête. Le biais en jersey provient de L’Atelier de la création. Réalisé en taille 6 mois pour mon loulou qui le porte depuis ses 5 mois.

Rien de compliqué dans le montage de ce haut, c’est très rapide à faire et le rendu est très mimi.

 

Autre version du même patron, toujours en 6 mois, cette  fois-ci avec un tissu jersey photosensible de l’Atelier de la Création : lorsqu’il est au soleil, des motifs apparaissent. En réalité je n’avais pas vu, c’est au moment de passer en caisse que la vendeuse m’a parlé de cette spécificité ! En rentrant, la Mini a flashé dessus, mais je n’avais pris que 80 cm pour faire un t-shirt pour Baby, pas sûr que j’ai assez pour lui confectionner un haut pour elle aussi…

Mais en serrant bien, j’ai réussi à rentrer toutes les pièces pour le t-shirt de Baby ET un Trop-top d’Ivanne S. en taille 10 ans (elle en a 8) pour la Mini ! Elle a tellement flashé sur le tissu qu’il aurait été dommage de ne pas réussir à lui coudre quelque chose dedans.

C’est un vrai plaisir de coudre le patron d’Ivanne S., déclinable de moult façons et dont les explications sont très détaillées et bien illustrées.

Et enfin, j’ai cousu une gigoteuse très légère pour les chaleurs de l’été. Elle sert en fait dès à présent car il fait très lourd ici. La gigoteuse sert surtout à ce que Baby ne se retourne pas sans cesse et qu’il arrête de choper ses pieds, alors que c’est l’heure de dormir !

Je suis partie du patron du livre Les Intemporels pour bébés, mais je l’ai modifié en ajoutant, comme à mon habitude, une fermeture éclair. C’est ainsi beaucoup lus simple de l’ouvrir et la fermer, au lieu de devoir « glisser » bébé dedans..!

Les tissus viennent de Mondial Tissus, achetés il y a bien longtemps. Le ruban avait été acheté à la mercerie Frou-Frou.

Voilà pour les vêtements des enfants ! Je reviens très vite avec des projets adultes. A bientôt et gros bécots !!

Publicités

Brigitte, la robe de la réconciliation !

Une fois n’est pas coutume, je me suis cousu une robe.

Les (très) rares fois où je me couds une robe, c’est soit pour un mariage (le mien ou ceux des amis), soit pour un événement particulier (mes 30 ans, un nouvel an). Mais au quotidien, je ne porte vraiment jamais de robe. Et puis finalement, je dois avouer que lorsque j’étais enceinte, sur la fin, c’était tout de même mieux d’en porter pour être à l’aise. Du coup ça m’a un peu réconciliée avec l’idée d’en porter en journée, comme ça, sans occasion particulière. Alors pour faire venir les beaux jours plus rapidement, j’ai eu envie de me coudre la robe Brigitte de République du Chiffon.

Je l’ai réalisé dans un coton de Mondial Tissus. Les boutons  sont dépareillés, ils viennent du stock de ma grand-mère. Il faut quand même avoir le nez dessus pour remarquer qu’ils ne sont pas tous identiques.

Alors… Ce n’est pas la première fois que je couds du République du Chiffon mais je reste sur la même impression de bof-bof concernant les planches et le livret explicatif. Il manque souvent une petite pièce sur la planche de patron, ou bien les explications sont vraiment succinctes… Il est par exemple écrit qu’il faut couper 10 brides. Bon. Mais aucune pièce sur la planche de correspond à ces brides, et il n’est pas fait mention d’une taille de rectangle à découper soi-même par exemple. Puis dans les explications plus loin il est écrit « coudre les 8 brides ». Bon.. C’est 10 ou 8 ? Et personnellement je n’ai jamais fait de bride auparavant, donc comme rien n’est indiqué, bah j’ai bricolé un truc en espérant que ce soit correct.

Idem pour le montage des pièces dos, j’ai trouvé les explications vraiment rapides et trop peu nombreuses, et pas d’illustration. Comme je bloquais vraiment sur ce montage, j’ai jeté un oeil sur le site de la marque pour visualiser le dos, mais en fait il n’y a ni photo ni dessin technique du dos de cette robe…..

Pourtant il me semble que je ne suis pas couturière débutante, mais j’ai tout de même buté sur plusieurs étapes… Du coup je vous avoue que ça me refroidit un peu de continuer à coudre des modèles RDC..

Au final il s’avère que je me suis trompée en découpant la pièce « empiècement dos », mais je me dis que certes je suis peut-être allée trop vite, mais les explications rapides et les trop peu nombreuses illustrations (y compris le dessin technique du patron de dos, qui manque) y sont aussi pour quelque chose..

Pour être moins négative, je suis en revanche fan du style de cette robe ! Cette Brigitte est très agréable à porter, car la ceinture est sous la poitrine et donc ne gène pas du tout le ventre lorsqu’on s’assoit, et la longueur du jupon est parfaite pour moi ! Petite modification : j’ai retiré les mancherons. Je les trouve très jolis mais sur moi bof bof. Par contre, must du must : j’ai réussi (enfin !!) à coudre une fermeture éclaire invisible qui soit justement invisible !!!

Cette cousette me réconcilie franchement avec les robes, je crois que je vais me pencher sur ma patrontèque pour voir ce que j’ai en stock ! Vous en pensez quoi, vous, de cette robe ??

 

Gros bécots et à bientôt les p’tits loups !

Top Faura #2

Hello mes petits chats !

Je vous en avait parlé : le Faura top de Pauline Alice réalisé pour ma mère ne serait pas la seule version ! J’attendais juste de retrouver ma silhouette d’avant grossesse pour me lancer.

A la base, je voulais réaliser ce haut en couleur rouille pour ma mère. Entre temps je suis tombée amoureuse du tissu Monotone Blue d’Atelier Brunette. Mais pour ma propre version, je voulais vraiment rester sur une couleur orangée. J’hésitais entre rouille et camel. Sauf que ça ne doit plus être la mode, je n’ai pas vraiment eu énormément de choix… J’ai tout de même trouvé mon bonheur avec cette crêpe de chez Mondial Tissus.

Le soucis c’est que ce tissu met en évidence le bidon si celui-ci n’est pas tout plat – ce qui est évidement mon cas. Donc je plaide coupable : j’ai rentré le ventre pour les photos !!

Je ne me sens pas super à l’aise dans ce haut actuellement, mais je garde espoir de retrouver un ventre un peu plus plat dans les prochains mois, et ainsi pouvoir porter plus aisément ce haut. Car mis à part mes complexes, je trouve sa coupe superbe ! La silhouette est très féminine. Et comme d’habitude avec les patrons Pauline Alice, le livret explicatif est très clair. Au final c’est une cousette assez rapide à faire. Je regrette juste de ne pas avoir fait de coutures anglaises pour les manches, car je trouve mes finitions intérieures assez moches. Même si à priori il n’y a que moi qui les vois…

Gros bécots !

Blouse Cézembre

Hello !

Aujourd’hui je reviens avec une cousette beeeeaucoup plus rapide et simple que mon Tosti version ciré ! Il s’agit de la blouse Cézembre, que vous connaissez déjà tous, de Anne Kerdilès Couture. Absolument fan de ce patron, je l’ai acheté il y a bien longtemps, mais je ne sais pas pourquoi, il est resté posé là sans que je m’en occupe… Jusqu’à la mise en route de la garde-robe capsule de Clotilde. Il devait être mon projet « haut chaîne et trame », mais a été remisé à plus tard pour cause de grossesse.

Lorsque je suis allée au salon l’Aiguille en Fête, j’ai trouvé cette superbe double gaze (mais impossible de me souvenir sur quel stand), et je l’ai de suite imaginée en Cézembre, associée à un passepoil doré. Je la visualisais très bien !!

Donc voilà le résultat ! Une cousette rapide à faire et qui ne fait pourtant pas si simple, grâce à ces découpes et l’ajout d’un passepoil ! J’ai choisi la version manches courtes, mais dans tous les cas, le nombre de pièces est restreint donc parfait lorsque l’on a pas énormément de temps (un bébé + une grande, ça occupe !). En 2h (pour ma part j’ai dû fractionner toutes les étapes…) on peut avoir décalqué ses pièces de patrons, les avoir reportées sur le tissu et avoir assemblé le tout. Vous pouvez porter votre haut le jour même !

J’ai également fait des surpiqures dorées. Cela reste discret mais rappelle le passepoil.

En bref, je suis conquise par ce patron. Seul petit bémol : je trouve l’encolure un peu large, et du coup les bretelles du soutien-gorge apparaissent… Mais tout le reste me plait, et je suis fan de ce tissu, donc ce sera un haut bien porté je pense. J’aimerai en faire d’autre cette année, en modifiant peut-être légèrement l’encolure, donc.

Je vous souhaite une bonne journée ! Des bécots !

Mon ciré jaune

Hello les petits loups !

Aujourd’hui je vous parle couture, avec un gros projet : un manteau.

Ayant déjà réalisé le Tosti Jacket version hiver, en kaki et fausse fourrure, j’avais cette fois envie de le réaliser version « bords de mer ». Je suis vraiment hyper fan de mon manteau d’hiver, alors j’étais quasiment comme une gosse devant un sac de bonbons à l’idée de me coudre une nouvelle version de mon Tosti. J’étais d’autant plus impatiente de voir le résultat, car je partais du même patron mais le rendu allait être totalement différent.

J’avais vraiment en tête de me faire un ciré couleur jaune, avec une doublure rayée bleue et blanche. LE ciré jaune qu’on porte en marchant le long de la plage quoi ! Oui, alors celles qui me lisent et qui habitent en bord de mer ne doivent pas forcément être d’accord, mais c’est ma vision de la plage : au printemps quand il ne fait pas forcément beau ni encore très chaud, et que la plage est déserte. Et avec le fameux ciré. Jaune. Et des bottes. (allons au bout du cliché, n’ayons pas peur).

Donc qui dit ciré, dit pluie, dit tissu déperlant. J’ai trouvé mon bonheur chez Merchant & Mills. La couleur est parfaite (ce n’est jamais évident de bien se rendre compte lorsque l’on commande via internet) et après avoir jeté de l’eau dessus, je confirme qu’il est bien déperlant (ouf). Quant à la doublure, il s’agit d’un jersey rayé de chez Little Fabrics. La fermeture éclair et les pressions sont de Mondial Tissus.

Le tissu déperlant étant bien rigide, il n’est pas facile à travailler, et les épingles laissent des traces. Alors pour maintenir les pièces ensemble avant de coudre, je me suis servie de pinces pour éviter les trous partout dans mon tissu. Et comme je le trouvais déjà rigide je n’ai rien thermocollé.

Ayant déjà cousu ce modèle, je suis restée sur la même taille, et je me suis évitée la réimpression des 72 pages du PDF à assembler et découper..! Côté réalisation, il faut prendre son temps et y aller étape par étape. Le livret explicatif, bien qu’en anglais (disponible également en japonais), est bien illustré. Plusieurs types de poches sont proposés, il est donc facile de personnaliser son manteau.

La capuche est en option, et j’ai choisi de la mettre (c’est mieux, pour un vêtement de pluie), et elle est détachable.

Je me suis régalée à le coudre et à prendre soin des finitions (les coins de poches, les surpiqures, etc.). Je suis contente du résultat final. Il est très différent de ma première réalisation, et c’est ce qui est chouette avec la couture : à partir d’un même patron, les possibilités sont grandes de faire des vêtements très différents !

Allez, je vais tremper les pieds dans l’eau salée ! Non, je rigole… elle était bien trop froide pour moi !

Des bécots iodés !!

Flor marinière

Hello mes petits poissons ! (Facile comme entrée en matière pour un 1er avril…)

J’espère que vous allez bien, et que vous avez déjà des petits dessins collés dans le dos. Ici, c’est la fête, j’ai pêché un gros poisson, qui se cache parmi d’autres.. Saurez-vous le retrouver ? ^^

Aujourd’hui, je vous parle tricot et layette. Car après avoir réalisé mon gilet Earnest, dont je suis très contente mais qui m’a pris un temps de fou et pour lequel il a fallu beaucoup de concentration, j’ai voulu continuer sur ma lancée avec un nouveau tricot. Mais cette fois-ci, je suis partie sur un projet beaucoup plus rapide et simple. Il s’agit du pull Flor, modèle gratuit de La Maison Victor, que vous pouvez retrouver ICI, disponible de la taille naissance à 18 mois.

J’ai tricoté ce pull avec le Phil coton 4 de Phildar, coloris écru et canard. En taille 6 mois pour mon petit loup qui en a 3. Les boutons sont issus de mon stock mais je ne me souviens plus du tout la provenance…

Rien de compliqué pour réaliser ce modèle, malgré quelques petites erreurs dans les instructions du PDF (« tricotez xxx mailles » au lieu de « centimètres » par exemple). En plus je me suis rendue compte que je préfère quand on nous indique le nombre de rangs à faire, alors qu’ici il est juste indiqué « tricotez 16 cm ». Du coup je me suis planté dans les manches et j’ai dû détricoter une vingtaine de rangs. Heureusement, un modèle 3 mois ça va vite à refaire.

Pour le montage, ce sont des manches raglan et définitivement je n’arrive pas à faire de jolies couture, du coup ce n’est pas très joli à ce niveau là…. Mais mon bébé ne semble pas s’en soucier !

Gros bécots et bonne journée du 1er avril !

 

Earnest Cardigan

Hello mes petits chats !

Cela ne fait pas si longtemps que je me suis lancée dans le tricot… Après un premier essai raté, j’ai été trop contente de mon pull Erable, et j’ai réussi à faire un pull pour mon barbu. Mais dans le même temps, j’essayais d’avancer un tricot commencé à Noël… de l’année précédente..!! Oui, oui, 1 an 1/2 pour terminer ce tricot..

Il s’agit du Eastern Cardigan de Joji Locatelli. Découvert lors d’un podcast de By Sandra’s Hand, j’ai immédiatement flashé dessus. Ce col châle ! Tous ces jolis détails ! Ces torsades et ce point de riz ! Tout est MA-GNI-FI-QUE !

Sans réfléchir au fait que je sois débutante en tricot, hop hop hop, ni une ni deux, me voilà en possession du patron, toute contente et prête à commencer mes premières mailles. Mais j’ai vite déchanté… le patron est totalement en anglais ! Donc première grosse difficulté, car je ne suis pas familière avec les abréviations du type : K1, P1, C6B…..

Si vous êtes dans le même cas que moi (si pour vous aussi « C6B » vous évoque seulement des formules de molécules type « CO2 » ou « H2O ») je vous conseille vivement l’article de Along avec Anna, qui met à notre disposition un glossaire tricot anglais-français.

Après déchiffrement des instructions, je me suis enfin lancée, avec la laine Lima de Drops (65% laine, 35% alpaga) en coloris gris perle.

Je n’avais jamais fait de torsade. Donc encore une fois, apprendre à en faire à partir d’instructions abrégées et en anglais n’est pas chose aisée…. Forcément, je me suis trompée plus d’une fois, et j’ai dû recommencer plusieurs fois les premiers rangs.

C’est un gilet qui se tricote en un seul morceau, donc zéro couture à faire. Et ça, c’est super chouette. Mais la contrepartie c’est que chaque rang semble interminable puisqu’il faut tricoter les devants et le dos d’un seul coup. Et le point de riz, qui donne un rendu magnifique, est très long à réaliser, surtout que je tricote très doucement. Je précise également que je dois me concentrer pour faire du jersey (je ne peux absolument pas regarder une série en même temps..), alors là avec les augmentations, le point de riz et les torsades, j’étais au summum de ma concentration à chaque fois ! Du coup je l’ai mis de côté de nombreuses fois, et la fatigue ressentie pendant ma grossesse ne m’a pas aidée pour avancer sur ce gilet..

J’ai réalisé une petite modification : je n’ai pas réalisé de fausse couture sur les côté, avec un point jersey sur toute la hauteur comme il est préconisé sur le modèle. J’ai préféré tout faire en point de riz.

Par contre à l’essayage, les manches étaient un peu juste, et après blocage elles sont biiiiien grandes….!!! Tant pis, je fais un petit ourlet du coup.

Donc comme vous l’aurez compris, ce tricot s’est fait dans la douleur et sur la durée. Mais, ENFIN, il est terminé !!!

J’en suis très contente, je le trouve vraiment superbe. Je ne regrette pas de m’être lancée sur cet ouvrage vu le résultat. Je suis hyper fière de le porter, mais vu le temps passé à le tricoter, j’espère vraiment que Baby ne va pas vomir dessus ou que le chat ne va pas coincer une griffe dedans !!!!

Lors du dernier salon l’Aiguille en Fête, j’ai acheté le livre de Lise Tailor « Je me mets au tricot », et j’espère (entre autre) apprendre à tricoter à la façon continentale et ainsi tricoter (beaucoup) plus vite.

Aller, sur ce, je m’en vais pavaner avec mon Eastern Cardigan sur le dos !

Des bécots