Attendre bébé

Mes petits loups,

Je vous préviens de suite : cet article est un peu long, car je vous présente un certain nombres de réalisations pour Baby. J’ai préféré tout réunir en un seul post, et vous éviter d’avoir trop d’articles layette par ici, car ce n’est pas la base de ce blog. J’espère bien continuer à coudre régulièrement pour moi !

Donc voici ce que j’ai réalisé, pèle-mêle :

 

  • Un pantalon

Avec les chutes de ce molleton Pic du soir de Camillette (que j’avais utilisé pour me faire un sweat), j’ai réalisé un pantalon à bretelles (Burda Style novembre 2014. Taille : 62).

 

  • Deux gigotteuses.

La première est enconton molletonné de chez Mondial Tissus. Assez légère. 0-6 mois. Patrons Intemporels pour bébés. Comme à mon habitude, j’ai ajouté une fermeture éclaire.

La deuxième est orange à petits renards (tissus intérieur et extérieur Mondial Tissus), et j’ai inséré du molleton entre les deux épaisseurs. Du coup elle est bien chaude.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, j’ai appris entre temps que ma soeur est elle aussi enceinte ! Les cousin.e.s seront du même âge, ce qui est vraiment top !! Du coup comme il me restait pas mal de tissu, j’ai réalisé exactement la même gigotteuse pour son baby !

 

  • Une pochette à langer

Enfin, je me suis cousu une pochette à langer. Le tuto est gratuit et à retrouver sur le site Pour mes jolis mômes.

J’avais ce petit morceau de tissu que je trouve magnifique (je ne sais plus d’où il vient) mais dont je ne savais absolument pas quoi faire… Et coup de veine, ça allait pile poil pour cette pochette !

Lorsqu’on déplie la pochette à langer, on y trouve un rectangle de tissu éponge (amovible, pour pouvoir le changer et le laver en cas d’accident. J’en ai prévu 2 pour le moment), deux poches dans lesquelles ranger lingettes et couches, et enfin un petit morceau bourré de molleton pour réaliser comme un petit coussin (pour la tête de Baby).

Encore une fois, je me suis amusée avec le mode alphabet de ma MAC, en créant cette étiquette “bébé d’amour”.

Petite modification par rapport au tuto : j’ai préféré doubler mes morceaux d’éponge avec un tissu imperméable. Je me suis dit qu’il y aurait moins de chance que ça traverse toute la pochette en cas d’accident lors du changement de couche !

 

C’est tout pour le moment, mais d’autres réalisations sont en cours pour Baby, je vous en montre d’avantage lorsqu’elles seront finies !

Gros bécots.

Publicités

Appelez-moi Madame

Cette année, je fais tout en même temps.
Je vous explique : pendant l’hiver, nous avons pris la décision, avec mon barbu, de nous marier. Et nous marier l’été même, soit quelques mois plus tard. Ce qui nous convenait parfaitement : pas besoin de longue préparation car nous souhaitions un mariage en toute simplicité, avec pour seuls invités nos parents, nos frères-soeurs et leurs conjoint.e.s respectif.ve.s.
Voilà. Sauf qu’entre temps, je suis tombée enceinte. Donc oui, nous faisons tout le même année, mais sans vraiment l’avoir fait exprès !

Dès le départ, j’ai souhaité faire ma robe de mariée. Mais en cours de route il a fallu que je revois ma copie, pour que celle-ci soit gros-bidon-compatible…
Côté inspiration, j’ai d’abord voulu faire quelque chose comme le Deer and Doe wedding. C’est exactement ce qui nous ressemble et ce que nous voulions : un mariage simple et champêtre.

Je suis donc partie sur la base de la robe Réglisse, en l’alongeant de façon assymétrique, comme le propose Deer and Doe sur sa version mariage.
Comme il fallait caser mon bidon, sans savoir quelle taille il ferait réellement le jour du mariage, je trouvais que la jupe avec ces petits drapés serait parfaite, il suffisait juste de remonter la ceinture pour qu’elle arrive sous la poitrine, alors qu’elle arrive normalement au nombril.

Puis, après réalisation d’une toile pour le haut de la réglisse, je n’étais pas convaincue côté saillant…

J’ai alors continué à chercher des inspirations, et j’ai découvert la robe Vadim, de Laure de Sagazan. Sublime.
Dans un premier temps je ne pensais pas du tout intégrer de la dentelle mais cette robe m’a fait changer d’avis.

Donc je suis partie à faire des tests de patronnage pour le haut de ma robe, avec des mix de bouts de patrons de tout horizon. J’ai réussi à faire un truc pas trop-trop mal, et qui suivait les bretelles de mon soutien-gorge (oui, parce que je  n’avais pas vraiment envie d’investir dans un soutien-gorge sans bretelle, que je n’aurai pas pu remettre d’ici 4 mois, quand mes nénés auront repris leur taille initiale). Et donc par-dessus, j’ai réalisé, un peu à l’arrach’, je l’avoue, un petit gilet cache-coeur en dentelle.


mousseline blanche et dentelle du Marché Saint-Pierre

Sur le côté de ma robe, j’ai mis une fermeture éclaire invisible, et pour une fois je ne suis pas trop mécontente : elle est quasi invisible !

En conclusion : je suis contente d’être venue à bout de cette robe, qui était agréable à porter et surtout gros bidon compatible !

                              {•••}

Comme je vous le disais dans mon précédant post, le premier trimestre de ma grossesse s’est bien passé, mais je n’avais aucune énergie, je n’arrivais même plus à penser… Donc j’ai pu réaliser tout de même ma robe, mais un peu à la dernière minute. Quand à mon barbu, j’aurai aimé lui coudre sa veste et son noeud papillon. Mais vraiment, l’énergie n’y était pas.
J’avais pourtant repéré une chouette veste : le Belvedere Waistcoast de Thread Theory. Le Burda de ce mois-ci (septembre 2017) propose également de jolis modèles de gilet pour homme. Il existe également de nombreux tutos pour réaliser un noeud papillon, comme ICI, pour ne citer qu’un seul exemple. Heureusement, il n’a pas attendu mes réalisations et il s’y est pris assez tôt pour s’acheter sa veste et son noeud papillon. Il était le plus beau des mariés, je l’ai vraiment trouvé superbe.

Côté salle, nous avons loué un gîte en Picardie pour le week-end. Le lieu était vraiment joli, avec pierres apparentes, et décoré avec charme. Je vous mets le lien ICI.

Pour la décoration, nous n’avions quasiment rien préparé car après la signature chez le maire, nous découvrions le gîte en même temps que notre famille, sur les coups de 17h. J’avais tout de même acheté quelques ballons de chez My little Day ICI, ICI et ICI.

Une amie chère m’avait fait la surprise, quelques jours avant, de réaliser une centaine de grues en papier. Je les ai assemblées en guirlandes et je les ai accrochées à une branche d’arbre. 

Sur la table nous avions disposé des bougies oranges et blanches de différentes tailles et formes, avec des branches et fleurs ceuillies le matin même derrière chez nous, ainsi que des agrumes coupés en deux (oranges, pamplemousses, citrons).

Les enfants avaient sur leur tête de jolies courronnes de fleurs réalisées par ma belle-mère. Quand à moi, j’avais accroché quelques fleurs dans ma tresse, que j’avais également ceuillies le matin.

Pour conclure : ce week-end de mariage est passé bien trop vite, mais le fait d’être peu nombreux nous a permis de profiter de chacun et de chaque instant.
Je suis fière d’avoir mon barbu pour mari, et d’avoir cousu ma robe du jour J, et je l’inclue dans ma garde-robe capsule 2017 (bien que je pensais réaliser Brigitte de République du Chiffon au départ).


Je vous le dis : seul on va plus vite, mais à deux on va plus loin. 💛

Dormir avec Julio

Hello mes petits chats !

Après 4 mois sans rien poster, je suis de retour !! Pour celles qui ne me suivent pas sur Instagram, je vous l’annonce : je suis enceinte ! C’était un projet mais nous ne pensions pas que ça arriverait si rapidement. Du coup, mon programme couture a été sérieusement bouleversé… J’étais si enthousiaste concernant le projet Capsule 2017 de Clo, mais j’ai dû le mettre au placard ces derniers mois.
Deux raisons principales : la première, évidente : mon corps change à vue d’oeil, donc inutile de préciser que me coudre un soutien-gorge ou une chemise sur-mesure est chose compliquée…
Deuxièmenement, benh… ça fatigue de fabriquer un bébé !!!! J’ai passé au moins 3 mois à ne rien pouvoir faire du tout. Même lire était compliqué, alors coudre vous n’imaginez pas ! Le tricot, je ne pouvais pas non plus y toucher, j’avais des hauts-le-cœur rien que d’y penser (oui, il arrive des choses étranges lorsqu’on est enceinte….)

Bref, j’ai tout de même réussi à coudre un petit pantalon avec bretelles pour le bébé, prévu en décembre, ce qui m’a permis de reprendre en douceur le chemin de ma MAC.
Et même si ma capsule 2017 est clairement avortée je reprends petit-à-petit certains des projets prévus, avec cette couture pour moi : le pantalon Julio de Wear Lemonade. En accès libre ICI, vous avez même la possibilité de visionner étape par étape le montage ICI.


Pour cette cousette, il vous faudra :
– 1m50 de tissu
– de la bande élastique de 0,75cm de large (99cm pour la taille 36, 105cm pour du 38, 111cm pour du 40 et 117cm pour du 42, à couper à chaque fois en 3)
– Du gros grain (environ 130cm, à couper en 2).
Les marges de couture de 1cm sont incluses.

Lisa nous annonce que c’est une cousette éclair, et je confirme : rien de compliqué dans le montage, et si vous avez une après-midi devant vous, vous pourrez dormir avec votre pyjama le soir même.

J’ai acheté exprès des tissus pour ce pyjama chez Mondial Tissus, en pensant faire Julio + un haut. Wear Lemonade nous propose une chemise (patron PDF gratuit également sur leur blog), mais je ne trouve pas que ce soit confortable pour dormir, donc je visais plutôt un tshirt basique.

Voici donc mon Julio bleu à petits renards :



Comme je vous le disais, aucune difficulté si vous suivez la vidéo du pas-à-pas. J’ai coupé dans un 40, mais à l’essayage, c’est un peu serré pour mon bidon. Il me servira cet hiver, lorsque BB sera là et que j’aurai retrouvé mon corps d’avant (j’y crois, j’y crois).


Du coup, je me suis lancée dans la foulée dans la réalisation d’un deuxième Julio, avec le tissu prévu à la base pour mon haut. Les pièces rentraient pile-poil dans mon morceau de tissu, ouf !


J’ai de nouveau coupé dans une taille 40, mais j’ai cette fois-ci fait quelques modifications : j’ai ajouté 5 bons centimètres aux élastiques du dos, et au lieu des 3 plis sur le devant, je n’en ai fait que 2.


Je me suis aussi amusée à tester le mode alphabet de ma MAC, en me créant une étiquette :


Désormais je suis prête pour passer l’hiver sous la couette avec Julio !


Ces cousettes m’ont redonné l’envie de coudre, donc je vous dis à très vite par ici !

Gros bécots

Mon pull érable

Coucou les petits loups !

Les températures remontent un peu par ici, mais je reviens à peine d’un grand week-end à Copenhague où les températures avoisinaient plutôt les 0 à 4°C. Une occasion de finir mon en-cours tricot : le pull érable de Lisallu.

Lisallu propose un tuto gratuit sur son blog pour réaliser ce pull. Il me semble qu’il existe aussi une vidéo expliquant le point « érable », que je n’ai pas regardée car le tuto est clair, et la réalisation du pull n’est pas compliquée. Il faut juste rester concentrée pour ne pas oublier de tricoter un des motifs, pour rester bien régulière.

J’ai réalisé deux modifications : j’ai remarqué que Lisallu porte souvent ses pulls assez courts. Pour moi, c’est tout l’inverse, et j’ai donc allongé mon corps et mes manches de 24 rangs (quand même). A l’essayage : tout est nickel !

Et deuxième modif’ : je n’ai pas fait de boutonnge au dos, j’avais peur que cela me gêne, par exemple en m’adossant à un siège.

Avec ce pull, j’ai appris à relever les mailles, c’est-à-dire à récupérer les mailles le long de mon col, pour monter une dizaine de rangs en côtes 2/2. En fait, rien de compliqué là non plus. Là où j’ai passé du temps, c’est à l’assemblage de chaque partie. Je m’y suis repris à plusieurs fois avant de comprendre comment faire une couture invisible, qui soit réellement invisible.

Côté laine, il s’agit de la Mérino Extra Fine de Drops, 100% laine, colori 30-Moutarde, qui se tricote en aiguilles 4 (et 3,5 pour les côtes). Très agréable à porter, elle ne gratte pas du tout.

J’ai bien fait de me botter les fesses pour réussir à finir ce pull dans les temps et le mettre dans ma valise pour Copenhague. Il est bien chaud ! Il fait clairement partie de mon wearability project, et je suis fière d’avoir (enfin !) réussi à tricoter et assembler un pull ! Je suis donc officiellement une nouvelle addict du tricot, je ne vais pas m’arrêter là !

D’ailleurs, un projet pour mon barbu est quasiment fini !

Gros bécots !

Chemise Jolaine

Hello !

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais courant octobre, je vous expliquais vouloir réaliser une mini-collection de saison. Ma collection d’hiver comporte 6 pièces : un manteau, un jean, un pull, un sac à dos, un soutien-gorge et une chemise. J’ai commencé à réaliser certaines pièces, mais entre-temps, la garde-robe capsule de Clothilde a pointé le bout de son nez, et j’ai du coup pris du retard sur ma mini-collection d’hiver. MAIS j’ai quand même eu un peu le temps d’avancer. Aujourd’hui je vous montre ma chemise !

Il s’agit de Jolaine, de République du Chiffon.

jolaine-02

Le tissu principal, bleu foncé avec de légers motifs cactus, provient de Mondial Tissus.

Dans un premier temps, j’ai pensé à mettre du passepoil doré, ou cuivré. Et puis finalement je suis partie sur un rouge-bordeau. Les intérieurs des poignets, dans les tons bordeaux également, proviennent d’une chute de tissu, il m’en restait juste assez !

 

jolaine-03

jolaine-06

jolaine-04

En voyant les photos, je remarque qu’il y a beaucoup de plis qui se créent sur les devants…. Esthétiquement c’est pas super..

Dans la réalisation, il faut vraiment être minutieux dans le montage des passepoils « en vague », surtout sur les devants. J’ai dû m’y reprendre à 2 ou 3 fois avant de réussir.

jolaine-01

Avec le recul, je n’aurai pas dû ajouter les passepoils sur le col, ça me donne un peu l’impression d’un pyjama. Je ne sais pas pourquoi j’ai cette impression.. Mais j’hésite à défaire le col en entier pour supprimer ce passepoil… Vous en pensez quoi ?

Côté boutons, je n’ai pas utilisé les mêmes partout : ceux des poignets sont différents de ceux du devant.

jolaine-05

Voilà pour cette nouvelle pièce de ma mini-collection d’hiver (il est temps me direz-vous, le printemps arrive à grand pas !!)

A bientôt et gros bécots !

Une jupe sur-mesure

Mes petits loups,

Je vous présente aujourd’hui mon projet de février : une jupe, et qui plus est, sur-mesure.  J’avais dans l’idée de reproduire cette petite jupe aperçue chez Sewaholic :

jupe-inspi

Je n’ai pas décidée de me lancer toute seule dans le patronage, mais comme j’ai commencé à suivre les cours du soir de la mairie de Paris, intitulés « vêtements féminins sur-mesure », c’était l’occasion parfaite de tester.

En m’inscrivant, j’avais beaucoup d’attente concernant le patronage et surtout les modifications que l’on peut apporter à un patron déjà existant pour qu’il m’aille.

Finalement, à mi-année, je suis plus que déçue de ces cours. Malgré 3 heures pleines par semaine, hors vacances scolaires, je n’ai pas appris grand chose. En effet, la prof nous donne des photocopies et nous dit de suivre ce qu’il est écrit dessus pour réaliser la base de notre jupe et les modifications. Si nous avons le « malheur » de poser une question, je la trouve assez agressive, comme si ce n’était pas normal que nous ne connaissions pas déjà la réponse. Et à cela s’ajoute le rythme très, très lent de chaque séance (par exemple une cession entière — 3h donc — juste pour prendre nos mensurations…. Ce qui équivaut dans les faits à passer 15 min sur nos mensurations, puis à… ne rien faire… la prof nous laissant en déshérence…).

Bon, le tableau n’est pas tout noir puisque j’ai quand même réussi à faire le patron de base d’une jupe à partir de mes propres mensurations, puis à l’adapter à mes envies.

Mais par exemple lorsque j’ai évoqué l’idée de faire des poches, la réaction a été : « nan mais je ne peux pas faire des choses comme ça, c’est trop individuel »… or il me semblait intéressant de savoir comment ajouter des poches à ma jupe, ou comment ajuster mon patron pour faire des fronces, ou une ceinture.

Qu’à cela ne tienne, je me suis donc lancée dans la lecture assidue de mes photocopies et j’ai fait mes petits bidouillages. Je vous montre quelques étapes de la réalisation de la jupe :

jupe-cma

Dans un premier temps, après avoir pris mes mensurations et après quelques savants calculs, j’ai réalisé une base. Cela ressemble à une jupe droite, ajustée et qui arrive au genou. Mémère quoi… Mais cette base permet deux choses : vérifier que cela correspond en effet à nos mensurations, et permettre ensuite toutes les folies, toutes les modifications souhaitées (jupe à basque, à volants, à empiècements, longue et fendue, mini et moulante, etc.).

Pour coller au modèle que j’avais repéré, j’ai réalisé un empiècement en « pointe » sur le devant, des fronces, et des poches. Sans oublier la longueur de la jupe à diminuer.

jupe-ancres-07

jupe-ancres-08

J’ai fais ma première erreur avec les poches et le zip : j’aurai dû mieux regarder le modèle. En effet j’ai mis le zip sur le côté, alors qu’il aurait dû être dans le dos (sinon, on tire dessus en mettant les mains dans les poches). Donc j’ai tout défait et ma jupe s’est retrouvée sans poche, avec un zip sur le côté.

jupe-ancres-06

jupe-ancres-04

jupe-ancres-02

jupe-ancres-03

Je me rends compte que je ne mets jamais de jupe. A la limite, quelques robes en été lorsqu’il fait vraiment chaud, mais des jupes, très rarement. Je ne suis pas emballée par cette version, je ne suis pas sûre que je vais la porter mais je suis contente d’avoir compris quelques combines pour créer un patron et l’ajuster à mes mensurations.

Je vais maintenant pouvoir commencer le patronage de mon chemisier sur-mesure ! Là, j’ai hâte !!

A bientôt les petits loups !

wp-grc

Manteau Burda

Hello les petits loups !

Nous voilà déjà fin janvier, et l’heure est venue de vous montrer la première pièce de ma garde-robe capsule 2017 : le manteau. Les photos ne sont pas de bonne qualité, on ne voit pas bien les détails.. Le lainage est en fait bleu marine, ce qui ne ressort pas du tout sur les clichés..)

manteauburda-2017-05

Je viens tout juste de réaliser un manteau bien chaud pour l’hiver, mais cette fois-ci je me suis tournée vers un style vraiment différent, un peu plus « petite fille sage ». Et c’est d’autant plus l’impression que donne la photo du modèle sur le Burda (patron 135, Burda octobre 2012).

manteau-burda

J’ai clairement flashé sur ce manteau, et pourtant je ne l’ai jamais réalisé !! Allez savoir pourquoi… Ce challenge 2017 est clairement l’occasion de ressortir des patrons qui nous ont fait envie.

Donc pour ce modèle, j’ai choisi un lainage bleu marine de chez Weaver Dee, et des restes de mon dernier manteau pour la doublure en fausse laine de mouton, provenant du même site.

manteauburda-2017-02

Connaissant les explications parfois nébuleuses de Burda, et ayant déjà réalisé des manteaux, je n’ai pas vraiment suivi, ni même lu, les explications du magazine. Je n’ai pas eu de complication pour monter ce manteau, mais je me suis servie tout de même de ce super tuto illustré pour monter la doublure.

manteauburda-2017-04

Souvent, j’achète un patron parce que le modèle me plait tel qu’il est présenté : la couleur et le tissu sur les photos me donnent envie d’avoir quasiment le même, et parfois jusqu’aux petits détails, comme les boutons ou le passepoil. Donc forcément dans le cas de ce manteau Burda, je voulais partir sur le même type de boutons : gros et bombés. J’en ai acheté exprès.

Mais finalement, je suis tombée sur ces boutons en porcelaine acheté il y a quelques temps, et j’ai trouvé qu’ils se mariaient très bien avec ce manteau ! Il proviennent de chez Camelir.

Ils changent totalement le look du manteau, et en fait je le trouve bien mieux comme ça ! Je n’en avais que 3 en stocks, alors que le patron propose 6 boutons, mais je pense que c’est mieux de ne laisser que les 3 boutons, qui sont ainsi mis en valeur.

manteauburda-2017-01

Bien que plus léger que mon manteau précédent, la doublure en fausse laine de mouton me tient tout de même au chaud au dos. Ce manteau ne fait pas doublon avec le dernier réalisé et a donc bien sa place dans ma garde-robe 2017.

manteauburda-2017-03

Si ce modèle vous plait, je vous invite à jeter un œil aux versions de Pareilautrement et de Un petit bout de table qui réalisent aussi ce manteau pour leur garde-robe capsule 2017 !

  wp-grc