Veste H #2

Hello mes petits chats,

Je vous retrouve aujourd’hui pour le dernier projet de ma capsule 2017 : la veste.

Je comptais partir sur Julia de République du Chiffon, mais j’avais envie d’une veste plus rapide à réaliser, et le patron de la veste H du livre Dressing chic semblait parfait pour ça : pas de patte de boutonnage, pas de doublure. Et surtout, je l’ai déjà réalisée dans le passé.

Je suis partie sur une taille 38/40, exactement la même chose que la première réalisée. L’avantage c’est que je n’ai pas eu à redécouper les pièces du patron. Donc c’était vraiment parfait pour ce projet que je voulais rapide ! En 2-3h j’avais ma veste de prête !

Mon tissu est un jersey matelassé gris de chez France Duval Stalla, acheté l’an passé sur le salon Création & savoir-faire. Il trainait dans mon placard depuis… J’avais pourtant déjà en tête d’en faire une petite veste mais sans me lancer, donc cette capsule m’a donné l’élan !

Au final, je pense que j’aurai pu réaliser une doublure car je ne suis pas fan des vestes et manteaux non doublés. Je trouve que ça fait toute la différence. Mais je dois avouer qu’étant dans mes derniers jours de grossesse, je n’ai pas eu la motivation de me lancer dans un projet plus conséquent.

Mais la trouvant quand même un peu « simple », j’ai fait des surpiqures avec du fil argenté autour des poignets et tout le long des devants ainsi que de l’ourlet du bas. Ça rehausse un peu le tout je trouve.

Voilà pour ce dernier projet de l’année, mais comme j’adore les vestes, j’ai déjà de nouveaux projets en tête : j’aimerai me faire une Julia ou une Françoise, toutes deux de République du Chiffon.

Hop, sur ma To Do de 2018 !!

Profitez bien de ce dernier jour de l’année 2017. En ce qui me concerne, elle fut riche en émotion, entre mon mariage et la naissance de mon petit bout !

Gros bécots

Publicités

Faura en Moonstone Blue

Hello mes petits chats !!

J’espère que vous avez passé un bon noël, que vous avez bien mangé et bu du bon vin / champagne, entourés des gens que vous aimez !

De mon côté j’ai heureusement échappé à un Noël à la maternité, mais de peu ! Mon fils est né quelques jours plus tôt, et j’ai ainsi pu rentrer chez moi la veille du réveillon. Parfait timing quoi !

Et cette année, sous mon sapin, j’avais envie d’y mettre des cadeaux home made. Sauf que je n’ai pas eu le temps de faire tout ce que je voulais. Juste une petite trousse pour ma belle-sœur, et pour ma mère un Top Faura de Pauline Alice.

Quand j’ai découvert ce modèle chez Pauline Alice, j’ai DE SUITE flashé sur la version haut (les robes et moi c’est pas trop ça..). Mais étant enceinte, il était évident qu’il fallait que j’attende le printemps, histoire d’avoir retrouvé mon corps et ma poitrine « d’avant », pour me le coudre.

Mais finalement je n’ai pas attendu jusque là pour ma première version, en la réalisant pour ma mère. Concernant le tissu, je voulais au début trouver une gaze camel ou rouille, mais c’était sans compter sur le coup de foudre que j’ai eu pour le tissu Monotone Blue d’Atelier Brunette. Une viscose magnifique, commandée immédiatement !

Je suis un petit peu déçue car il y a deux-trois accros dans mon tissu, et forcément sur ma pièce de devant… Le tissu est vraiment très fragile, et je ne sais pas si ces accros étaient là à réception du tissu ou si c’est ma machine à laver qui l’a abîmé…

Du coup, voyant qu’il était fragile, je n’ai pas voulu cranter mes pièces avant de coudre les découpes princesses, comme le préconise le livret de montage. J’ai pris mon temps pour tout coudre ensemble, et j’ai tout surfilé ensuite.

Au-dessus de la goutte dans le dos, je n’ai pas mis d’agrafe car la tête passe bien sans, et j’avais peur que ça se décroche sans cesse. J’ai juste fait un petit point de couture pour tenir le tout.

Pensant bien que mon mois de décembre allait être chargé avec la naissance de Baby, j’ai préféré m’y prendre trèèèès en avance pour mes cadeaux home made. Ce haut a donc été cousu en… octobre / novembre. Autant vous dire que j’avais hâte d’être à Noël pour que ma mère le découvre enfin !!

Et voici donc une photo porté. Bon, sur la photo ça ne se voit pas vraiment, mais je crois qu’en réalité elle est plutôt contente de son cadeau !

Il est certain que je vais me coudre plusieurs versions de ce top, que je trouve magnifique. Et bien évidement, je vais me reprendre de cette superbe viscose pour me faire exactement le même !!

Gros bécots

Une salopette de grossesse

Hello mes petits chats,

Je continue ma grade-robe de grossesse ET ma garde-robe capsule 2017, avec une adaptation de Danielle de République du Chiffon pour la catégorie pantalon / combinaison.

Comme vous vous en doutez, j’ai de plus en plus envie de vêtements dans lesquels je ne me sens pas étriquée ou serrée, surtout au niveau du ventre. Donc même sans être enceinte, quoi de mieux qu’une salopette ?!

J’avais réalisé l’année dernière la Turia de Pauline Alice, en version short. Mais là les températures ne sont pas les mêmes, je voulais donc partir sur une version pantalon. Et la salopette Danielle me correspondait dans le style, notamment avec cette fausse ceinture qui me plait bien. J’ai « simplement » fait quelques adaptations pour qu’elle soit « gros-bidon compatible ».

Donc côté modifications j’y suis allée un peu au pifomètre, en faisant une toile avant de me lancer. J’ai abaissé la ceinture devant, au niveau du ventre. J’ai aussi élargit la base de la bavette devant, pour pouvoir réaliser des fronces et donc caser mon bidon, qui grossit à vue d’oeil.

Le patron est prévu pour une stature d’1,65 m, j’ai donc rallongé les jambes de 6 cm, mais je trouve qu’elle est encore courte, surtout lorsque je m’assois. Pour la prochaine version (non adaptée pour la grossesse), je rajouterai quelques centimètres supplémentaires au niveau des jambes, quitte à devoir ensuite faire un ourlet.

Côté réalisation, il n’y a sincèrement rien de compliqué, le livret est assez bien fait !

Pour les poches arrières, je me suis amusée avec les motifs proposés par ma MAC. J’ai d’abord fait des essais sur une chute de tissu avant de me lancer.

Pour les surpiqûres j’ai utilisé un fil blanc, au point triple. Ca reste discret mais ça me plait comme ça. Le tissu est un jean bleu clair (non extensible, je précise car j’ai eu du mal à trouver un tissu non stretch) de chez Mondial Tissus, tout comme le coton origami pour la doublure des poches.

Au final, je suis assez insatisfaite de cette réalisation, je trouve que mes adaptations « grossesse » rendent un effet sac à patate. Donc niveau fit : zéro… Peut-être est-ce mieux porté avec un moins gros bidon..? Ma soeur étant également enceinte, je pourrait sûrement lui donner pour son milieu de grossesse !

Je pense toutefois essayer la version « normale » de Danielle pour cet été, et toujours en jean of course !

Attendre bébé #2

L’arrivée de Baby se rapproche à grands pas, il est donc grand temps de finir mes en-cours couture pour bien l’accueillir.

  • Une combinaison chaude

J’avoue avoir craqué sur les petites oreilles de cette combinaison. Le patron, de Nordic Patterns, est gratuit et accessible ICI, en anglais. Il y a peu de pièces donc pas de complication, même pour celle qui ne parlent pas du tout anglais. Les marges de couture ne sont pas incluses.

Le lainage beige et le jersey noir (pour les manches et les chevilles) viennent de chez Pretty Mercerie. J’ai doublé la capuche avec une fausse fourrure blanche (de chez Weaver Dee). En revanche je n’ai pas mis de pressions au niveau des jambes. Je vais peut-être le regretter à l’usage, je verrai bien ! J’ai réalisé la taille 56 cm.

 

  • Un tapis rembourré

Avec les restes de mon tissu kaki utilisé pour mon manteau Tosti, j’ai pu réaliser un tapis en forme de feuille. J’ai mis de la ouate entre les deux épaisseurs de tissu. Le plus long est de réaliser les surpiqures… Mais j’aime beaucoup le résultat, je trouve que ça change des tapis rectangulaires qu’on a l’habitude de voir !

 

  • Une couverture

J’ai craqué sur ce coton « forêt » de chez Mondial Tissus, qui est devenu le dessus d’une petite couverture. Au dos, les restes de tissu tout doux (je ne me souviens plus la provenance), histoire de tenir bien chaud à ce Baby.

Voilà donc 3 petites réalisations assez rapide à faire et qui serviront pour le tout début avec ce bébé. Je pense me faire plaisir en réalisant d’autres petits habits après, une fois qu’il sera plus grand, et qu’on saura si c’est une fille ou un petit gars !

Je vous souhaite un bon week-end et vous envoie de gros bécots !

Pull #4

Mes petits renards,

Cela fait un moment que je ne vous ai pas montré de tricot ! Au printemps dernier, j’ai réussi à finir mon pull érable et ça m’a clairement donné envie de continuer à tricoter. Cette fois pour mon barbu.

J’ai trouvé le modèle dans un magazine Phildar. Il s’agit du pull n° 046, magazine automne/hiver de novembre 2010.

Avec mon pull à pompons, tricoté en 6, je trouve le rendu un peu « gros », et cette fois j’avais envie de points plus fins. Ce pull pour mon barbu se tricote en aiguilles 4 et 5. Ce n’est pas non plus des aiguilles de 3, mais ça m’a déjà semblé looooong de monter les 10 000 rangs du devant, puis les 10 000 rangs du dos, puis les manches…. J’en suis quand même venue à bout, et sans maille oubliée, sans faire de trous, bref sans accroc. Bon, d’accord, juste un, dans le dos, que mon barbu a vu TOUT DE SUITE……

Pour la laine, j’ai opté pour celle préconisée par Phildar : Partner 6 (50% polyamide, 50% laine peignée), coloris acier.

Pour le blocage, j’ai suivi la technique indiquée par Phildar : avec la vapeur du fer à repasser et une patte-mouille. Cette étape m’a parue longue aussi. C’était sans compter qu’il me restait encore à coudre les pièces ensemble… Vous l’aurez compris, ce que j’aime dans le tricot, c’est de tricoter. Bloquer et coudre c’est carrément boring……. Et comme entre temps j’ai été très fatiguée par la grossesse, j’ai mis de côté tout ce qui touchait au tricot. J’avais même du mal à toucher la laine.. Du coup ce projet est resté en suspend pendant plusieurs mois alors qu’il ne me restait que quelques coutures à faire.. Après moultes relances de mon barbu, j’ai enfin pris le temps de terminer ce pull, et ça tombe bien car les températures en baisse vont lui permettre de le porter rapidement !

Au final, je ne suis pas hyper convaincue par mes coutures, mais mon barbu semble assez content du résultat, ce qui est bien l’essentiel !

Petite modification par rapport au patron initial : je n’ai pas mis de bride pour les boutons du col. Ils sont là en décoration, les deux parties du col sont cousues ensemble. Avec le recul, je me dis que j’aurai dû tenter de faire des boutonnières, mais bon, il faut y aller étape par étape, hein ?

Gros bécots !

Plantain de grossesse

Hello mes canards,

Être en train de fabriquer un petit être m’a forcée à mettre de côté plusieurs projets prévus dans ma gare-robe capsule, mais le projet du jour en fait totalement partie, il est juste modifié pour l’occasion : il s’agit du haut en jersey.

C’est la première fois que je couds du jersey, et il me fallait alors un haut basique et simple à réaliser. Plantain de Deer & Doe me semblait convenir parfaitement !

Après le test de l’élasticité de mon jersey, j’ai découpé mon patron. J’ai préféré partir sur les manches courtes, ce qui est plus agréable sous un pull je trouve. J’ai découpé mes pièces en 40, après avoir pris mes nouvelles mesures de tour de poitrine.

J’ai ajouté environ 10cm de longueur sur la pièce du devant. Puis j’ai plissé cette pièce pour qu’elle fasse la même longueur que mon dos, une fois ces deux parties assemblées et cousues. Cela permet d’avoir un surplus de tissu sur le devant, pour caser le bidon.

Finalement je trouve que mes fronces sont trop hautes, pour le prochain plantain version grossesse, je ferai attention à froncer sous la marque de la taille.

Mon tissu jaune provient de My little Mercerie il me semble.

Au final, c’est une cousette pratique et rapide à réaliser. Super confortable, surtout pour la grossesse !

Trench #2

Mes petits renards,

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai pas parlé de mon trench cousu au printemps dernier….. Erreur, car j’en suis carrément fan !!

J’avais déjà réalisé un trench il y a plusieurs années, dont le patron est issu d’un Burda. Je l’ai porté, porté et re-porté. Je l’ai A.DO.RÉ.

Mais il n’était pas doublé, sauf dans les manches. Et à l’époque, je n’avais pas de surjetteuse. J’avais juste fait un point zig-zag partout, ce qui ne fait pas très propre.. J’aurai dû le ganser, mais vous me l’accorderez, c’est très long à réaliser… Tout ça pour finir avec les bords qui s’effilochent avec le temps, et un trou dans la doublure du bras gauche. Et quand je l’enfile, j’ai tendance à TOUJOURS mettre la main dans ce fameux trou dans la doublure, ce qui est quelque peu énervant….jusqu’au jour où la doublure à carrément craquée pour de bon.

Donc il était grand temps de me coudre un nouveau trench cette année. J’ai préféré ne pas partir sur le même patron, car il ne correspondait pas exactement à ce que je cherchais, comme par exemple les poches devant qui ne sont pas inclinées, ce qui est moyen-pratique en réalité. On a vite les poignets « cassés ».

Donc ma recherche du trench presque parfait m’a amenée jusqu’au Isla Trench Coat de Named. Vous le connaissez certainement, sa sortie ne date pas d’hier…

J’ai flashé sur ce modèle qui comporte de jolis détails comme la cape ou les poignets. En revanche, je suis moins fan de la longueur d’origine (aux chevilles), alors je l’ai raccourci énormément pour qu’il corresponde plus à ma garde-robe et à mes envies.

Je l’ai tout de suite imaginé en bleu foncé, et j’ai eu envie de poser du passepoil argenté pour mettre en avant certaines partie. Et j’ai fait mes sur-piqures en argenté pour réhausser le tout.

Le tissu étant juste un coton, alors que le trench est prévu pour les temps pluvieux, j’ai pulvérisé sur l’ensemble du manteau un produit imperméabilisant (opération à renouveler chaque année ou après un lavage, pour une efficacité anti-pluie optimale).

Les boutons sont récupérés d’une veste achetée dans le commerce il y a au moins 10 ans, et qui était largement en fin de vie. Je me suis donc décidée à la jeter, mais les boutons sont carrément un bon plan récup’ ! Je n’ai cousu que ceux des poignets, je préfère attendre de ne plus être enceinte pour bien positionner les boutonnières, donc pour l’instant je le ferme grâce à un noeud, ce qui suffit largement avec les températures actuelles.

Pour l’intérieur des poches, il s’agit d’un coupon de coton offert par mon barbu, et il se marie très bien avec le reste du trench. De quoi penser à mon amoureux dès que je mets les mains dans les poches ! ^^

Voilà mes petits loups, je reviens très vite pour vous présenter une cousette qui rentre dans le cadre de ma garde-robe capsule 2017 !

Gros bécots !!