Attendre bébé #2

L’arrivée de Baby se rapproche à grands pas, il est donc grand temps de finir mes en-cours couture pour bien l’accueillir.

  • Une combinaison chaude

J’avoue avoir craqué sur les petites oreilles de cette combinaison. Le patron, de Nordic Patterns, est gratuit et accessible ICI, en anglais. Il y a peu de pièces donc pas de complication, même pour celle qui ne parlent pas du tout anglais. Les marges de couture ne sont pas incluses.

Le lainage beige et le jersey noir (pour les manches et les chevilles) viennent de chez Pretty Mercerie. J’ai doublé la capuche avec une fausse fourrure blanche (de chez Weaver Dee). En revanche je n’ai pas mis de pressions au niveau des jambes. Je vais peut-être le regretter à l’usage, je verrai bien ! J’ai réalisé la taille 56 cm.

 

  • Un tapis rembourré

Avec les restes de mon tissu kaki utilisé pour mon manteau Tosti, j’ai pu réaliser un tapis en forme de feuille. J’ai mis de la ouate entre les deux épaisseurs de tissu. Le plus long est de réaliser les surpiqures… Mais j’aime beaucoup le résultat, je trouve que ça change des tapis rectangulaires qu’on a l’habitude de voir !

 

  • Une couverture

J’ai craqué sur ce coton « forêt » de chez Mondial Tissus, qui est devenu le dessus d’une petite couverture. Au dos, les restes de tissu tout doux (je ne me souviens plus la provenance), histoire de tenir bien chaud à ce Baby.

Voilà donc 3 petites réalisations assez rapide à faire et qui serviront pour le tout début avec ce bébé. Je pense me faire plaisir en réalisant d’autres petits habits après, une fois qu’il sera plus grand, et qu’on saura si c’est une fille ou un petit gars !

Je vous souhaite un bon week-end et vous envoie de gros bécots !

Publicités

Pull #4

Mes petits renards,

Cela fait un moment que je ne vous ai pas montré de tricot ! Au printemps dernier, j’ai réussi à finir mon pull érable et ça m’a clairement donné envie de continuer à tricoter. Cette fois pour mon barbu.

J’ai trouvé le modèle dans un magazine Phildar. Il s’agit du pull n° 046, magazine automne/hiver de novembre 2010.

Avec mon pull à pompons, tricoté en 6, je trouve le rendu un peu « gros », et cette fois j’avais envie de points plus fins. Ce pull pour mon barbu se tricote en aiguilles 4 et 5. Ce n’est pas non plus des aiguilles de 3, mais ça m’a déjà semblé looooong de monter les 10 000 rangs du devant, puis les 10 000 rangs du dos, puis les manches…. J’en suis quand même venue à bout, et sans maille oubliée, sans faire de trous, bref sans accroc. Bon, d’accord, juste un, dans le dos, que mon barbu a vu TOUT DE SUITE……

Pour la laine, j’ai opté pour celle préconisée par Phildar : Partner 6 (50% polyamide, 50% laine peignée), coloris acier.

Pour le blocage, j’ai suivi la technique indiquée par Phildar : avec la vapeur du fer à repasser et une patte-mouille. Cette étape m’a parue longue aussi. C’était sans compter qu’il me restait encore à coudre les pièces ensemble… Vous l’aurez compris, ce que j’aime dans le tricot, c’est de tricoter. Bloquer et coudre c’est carrément boring……. Et comme entre temps j’ai été très fatiguée par la grossesse, j’ai mis de côté tout ce qui touchait au tricot. J’avais même du mal à toucher la laine.. Du coup ce projet est resté en suspend pendant plusieurs mois alors qu’il ne me restait que quelques coutures à faire.. Après moultes relances de mon barbu, j’ai enfin pris le temps de terminer ce pull, et ça tombe bien car les températures en baisse vont lui permettre de le porter rapidement !

Au final, je ne suis pas hyper convaincue par mes coutures, mais mon barbu semble assez content du résultat, ce qui est bien l’essentiel !

Petite modification par rapport au patron initial : je n’ai pas mis de bride pour les boutons du col. Ils sont là en décoration, les deux parties du col sont cousues ensemble. Avec le recul, je me dis que j’aurai dû tenter de faire des boutonnières, mais bon, il faut y aller étape par étape, hein ?

Gros bécots !

Plantain de grossesse

Hello mes canards,

Être en train de fabriquer un petit être m’a forcée à mettre de côté plusieurs projets prévus dans ma gare-robe capsule, mais le projet du jour en fait totalement partie, il est juste modifié pour l’occasion : il s’agit du haut en jersey.

C’est la première fois que je couds du jersey, et il me fallait alors un haut basique et simple à réaliser. Plantain de Deer & Doe me semblait convenir parfaitement !

Après le test de l’élasticité de mon jersey, j’ai découpé mon patron. J’ai préféré partir sur les manches courtes, ce qui est plus agréable sous un pull je trouve. J’ai découpé mes pièces en 40, après avoir pris mes nouvelles mesures de tour de poitrine.

J’ai ajouté environ 10cm de longueur sur la pièce du devant. Puis j’ai plissé cette pièce pour qu’elle fasse la même longueur que mon dos, une fois ces deux parties assemblées et cousues. Cela permet d’avoir un surplus de tissu sur le devant, pour caser le bidon.

Finalement je trouve que mes fronces sont trop hautes, pour le prochain plantain version grossesse, je ferai attention à froncer sous la marque de la taille.

Mon tissu jaune provient de My little Mercerie il me semble.

Au final, c’est une cousette pratique et rapide à réaliser. Super confortable, surtout pour la grossesse !

Trench #2

Mes petits renards,

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai pas parlé de mon trench cousu au printemps dernier….. Erreur, car j’en suis carrément fan !!

J’avais déjà réalisé un trench il y a plusieurs années, dont le patron est issu d’un Burda. Je l’ai porté, porté et re-porté. Je l’ai A.DO.RÉ.

Mais il n’était pas doublé, sauf dans les manches. Et à l’époque, je n’avais pas de surjetteuse. J’avais juste fait un point zig-zag partout, ce qui ne fait pas très propre.. J’aurai dû le ganser, mais vous me l’accorderez, c’est très long à réaliser… Tout ça pour finir avec les bords qui s’effilochent avec le temps, et un trou dans la doublure du bras gauche. Et quand je l’enfile, j’ai tendance à TOUJOURS mettre la main dans ce fameux trou dans la doublure, ce qui est quelque peu énervant….jusqu’au jour où la doublure à carrément craquée pour de bon.

Donc il était grand temps de me coudre un nouveau trench cette année. J’ai préféré ne pas partir sur le même patron, car il ne correspondait pas exactement à ce que je cherchais, comme par exemple les poches devant qui ne sont pas inclinées, ce qui est moyen-pratique en réalité. On a vite les poignets « cassés ».

Donc ma recherche du trench presque parfait m’a amenée jusqu’au Isla Trench Coat de Named. Vous le connaissez certainement, sa sortie ne date pas d’hier…

J’ai flashé sur ce modèle qui comporte de jolis détails comme la cape ou les poignets. En revanche, je suis moins fan de la longueur d’origine (aux chevilles), alors je l’ai raccourci énormément pour qu’il corresponde plus à ma garde-robe et à mes envies.

Je l’ai tout de suite imaginé en bleu foncé, et j’ai eu envie de poser du passepoil argenté pour mettre en avant certaines partie. Et j’ai fait mes sur-piqures en argenté pour réhausser le tout.

Le tissu étant juste un coton, alors que le trench est prévu pour les temps pluvieux, j’ai pulvérisé sur l’ensemble du manteau un produit imperméabilisant (opération à renouveler chaque année ou après un lavage, pour une efficacité anti-pluie optimale).

Les boutons sont récupérés d’une veste achetée dans le commerce il y a au moins 10 ans, et qui était largement en fin de vie. Je me suis donc décidée à la jeter, mais les boutons sont carrément un bon plan récup’ ! Je n’ai cousu que ceux des poignets, je préfère attendre de ne plus être enceinte pour bien positionner les boutonnières, donc pour l’instant je le ferme grâce à un noeud, ce qui suffit largement avec les températures actuelles.

Pour l’intérieur des poches, il s’agit d’un coupon de coton offert par mon barbu, et il se marie très bien avec le reste du trench. De quoi penser à mon amoureux dès que je mets les mains dans les poches ! ^^

Voilà mes petits loups, je reviens très vite pour vous présenter une cousette qui rentre dans le cadre de ma garde-robe capsule 2017 !

Gros bécots !!

Gilet graphique

Hello !

Je continue de vous présenter ma garde-robe de grossesse. Il s’agit aujourd’hui d’un gilet en lainage (Mondial Tissus) d’après un patron Burda.

Ce gilet pourra évidement me resservir après la grossesse, mais pour l’instant, il est carrément gros-bidon compatible !

Il s’agit du modèle 103 du Burda 10/2012. À la base, il est beaucoup plus long. J’ai choisi de le raccourcir de façon drastique, surtout par manque de tissu.

Autre modification : j’ai ajouté des bracelets de manche, pour être sûre de rester au chaud.

Je ne pense pas qu’il me tiendra très chaud pendant l’hiver, mais il est parfait pour la mi-saison.

Carme de grossesse

Hello mes petits renards !

J’espère que vous allez bien !

Vous le savez maintenant, plus besoin de vous rappeler que je suis enceinte. Mais être enceinte signifie ne plus pouvoir mettre aucune fringue de ma garde-robe pendant 6-7 mois… Je n’avais pas prévu pour autant de me coudre des habits de grossesse, je pensais acheter un ou deux pantalons, et me débrouiller avec les robes que j’avais en stock (c’est-à-dire peu…). Sauf que voilà : j’ai acheté un pantalon chez H&M, avec une grande bande élastiquée au niveau du ventre. J’ai trouvé que c’était cher (40€) alors que la longueur de jambe est courte pour ma taille (1,71m), et surtout je me sens étriquée, serrée au niveau du ventre.

Je me suis alors tournée vers d’autres marques, comme Envie de Fraise, et j’ai commandé plusieurs articles. Beaucoup de bas sont proposés sans bande élastique, et je me sens bien mieux dedans. Les vêtements sont jolis, mais les prix sont un peu élevés.

Donc j’ai finalement préféré me coudre quelques pièces tout de même pour le temps de la grossesse, et notamment ma pièce fétiche : la blouse Carme de Pauline Alice, déjà réalisée au moins quatre fois.

Il se trouve que Pauline est également enceinte, et a proposé des modifications de ses patrons pour les adapter à la morphologie des femmes enceintes. Ces modifications sont vraiment simples à réaliser.

J’ai choisi un tissu en coton (acheté sur Un chat sur un fil il me semble), et je l’ai associé à quatre tout petit boutons rouges.

J’ai choisi de faire cette blouse sans manche, car en réalité je ne porte quasiment aucun haut avec manche. Je n’aime pas ça, et encore moins sous un gilet ou un pull.

 

 

Ce projet entre tout à fait dans la Garde-robe capsule 2017, dans la catégorie « haut chaine et trame ». J’avais prévu de réaliser la blouse Cézembre, mais je la garde pour l’année prochaine, lorsque j’aurai retrouvé mon poids de forme. J’ai déjà le patron et le tissu !

 

Attendre bébé

Mes petits loups,

Je vous préviens de suite : cet article est un peu long, car je vous présente un certain nombres de réalisations pour Baby. J’ai préféré tout réunir en un seul post, et vous éviter d’avoir trop d’articles layette par ici, car ce n’est pas la base de ce blog. J’espère bien continuer à coudre régulièrement pour moi !

Donc voici ce que j’ai réalisé, pèle-mêle :

 

  • Un pantalon

Avec les chutes de ce molleton Pic du soir de Camillette (que j’avais utilisé pour me faire un sweat), j’ai réalisé un pantalon à bretelles (Burda Style novembre 2014. Taille : 62).

 

  • Deux gigotteuses.

La première est enconton molletonné de chez Mondial Tissus. Assez légère. 0-6 mois. Patrons Intemporels pour bébés. Comme à mon habitude, j’ai ajouté une fermeture éclaire.

La deuxième est orange à petits renards (tissus intérieur et extérieur Mondial Tissus), et j’ai inséré du molleton entre les deux épaisseurs. Du coup elle est bien chaude.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, j’ai appris entre temps que ma soeur est elle aussi enceinte ! Les cousin.e.s seront du même âge, ce qui est vraiment top !! Du coup comme il me restait pas mal de tissu, j’ai réalisé exactement la même gigotteuse pour son baby !

 

  • Une pochette à langer

Enfin, je me suis cousu une pochette à langer. Le tuto est gratuit et à retrouver sur le site Pour mes jolis mômes.

J’avais ce petit morceau de tissu que je trouve magnifique (je ne sais plus d’où il vient) mais dont je ne savais absolument pas quoi faire… Et coup de veine, ça allait pile poil pour cette pochette !

Lorsqu’on déplie la pochette à langer, on y trouve un rectangle de tissu éponge (amovible, pour pouvoir le changer et le laver en cas d’accident. J’en ai prévu 2 pour le moment), deux poches dans lesquelles ranger lingettes et couches, et enfin un petit morceau bourré de molleton pour réaliser comme un petit coussin (pour la tête de Baby).

Encore une fois, je me suis amusée avec le mode alphabet de ma MAC, en créant cette étiquette “bébé d’amour”.

Petite modification par rapport au tuto : j’ai préféré doubler mes morceaux d’éponge avec un tissu imperméable. Je me suis dit qu’il y aurait moins de chance que ça traverse toute la pochette en cas d’accident lors du changement de couche !

 

C’est tout pour le moment, mais d’autres réalisations sont en cours pour Baby, je vous en montre d’avantage lorsqu’elles seront finies !

Gros bécots.